Le marché de l’épicerie sucrée dans le monde

Réconfortante, chaleureuse, source de plaisir… L’épicerie sucrée est certainement l’un des secteurs les plus gourmands du monde de l’alimentation. C’est l’univers des petites douceurs qui agrémentent les desserts, les goûters et les petits déjeuners.

L’épicerie sucrée englobe en effet aussi bien les biscuits (secs, pâtissiers, petit déjeuner, chocolat et fruits) que les cookies ou les produits goûters. Tout ce qui tourne autour des confiseries et chocolats, chewing-gums inclus, fait également partie de ce segment de marché. On y trouve aussi les sucres et farines, les compotes et fruits en sirop, ainsi que les biscottes, pains de mie et autres pains grillés à savourer au petit déjeuner.

Depuis le recul souffert à cause de la crise de 2008, le secteur s’est redressé, tiré en partie par les ventes en Europe occidentale, en Amérique du Nord et en Russie. Le marché mondial de la confiserie a par exemple totalisé un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros en 2022 (source : Statista), dont 29,6 % réalisé en Europe de l’Ouest notamment grâce à l’italien Ferrero, l’allemand Haribo et les suisses Nestlé et Lindt.

L’Europe s’impose également comme le plus important consommateur de chocolat au monde. Avec, en tête, la Suisse et 10,6 kilos de chocolats consommés par an et par habitant (source : Statista 2023). Suivent ensuite l’Autriche, l’Estonie, L’Irlande et l’Allemagne. Les produits chocolatés (tablettes, pâtes à tartiner, chocolats, barres, etc.) sont en revanche peu consommés en Asie. Seuls la Russie et le Japon en consomment plus de 2 kilos par an et par habitant. Les Chinois, par exemple, n’en mangent pas plus de 100 grammes dans l’année.

La France et l’épicerie sucrée

Réputée pour son palais gourmet et gourmand, la France est bien entendu un gros marché pour l’épicerie sucrée. Une étude IPSOS pour Régal et Kenwood révèle ainsi que les français sont davantage portés sur le goût et le plaisir que sur l’allégé. Ils sont aussi plus attirés par le sucré que le salé.

Les Français sont particulièrement friands des tartinables (pâtes à tartiner, miels et confitures), dont le marché a encore réalisé de solides performances en 2022. La consommation de miel a ainsi grimpé de près de 20 % entre 2019 et 2020 et le marché des confitures a évolué de +1,2 %.

Le marché des pâtes à tartiner est sur une tendance croissante avec un chiffre d’affaires en Grandes Surfaces Alimentaires en hausse de plus de 10% entre 2017 et 2020. De plus, la crise sanitaire apparue en 2020 a favorisé le développement du secteur avec un chiffre qui a progressé de 10,8% en valeur en 2020, et des volumes en hausse de 8,8%. Tous les segments du marché sont en croissance, en particulier le segment des pâtes non chocolatées qui a bondi de plus de 25% sur la seule année 2020. (LSA)

Les produits de petit déjeuner sont les produits d’épicerie sucrée les plus vendus en Franc en 2023 (30% des ventes globales de l’épicerie sucrée), suivi de près par les confiseries (Statista). Entre 2020 et 2022, le marché de la confiserie a vu son chiffre d’affaires augmenter de 20% en France.

Si les Français restent d’éternels gourmands, ils prennent toutefois conscience des effets de l’alimentation sur la santé et l’environnement. Comme d’autres secteurs, l’épicerie sucrée se convertit donc progressivement au bio, au local et aux produits de qualité. Quitte à acheter moins, mais mieux. Exit certains additifs controversés, donc. Résultat, de nombreuses marques ont modifié leurs recettes pour rester compétitives. Le célèbre Haribo a par exemple sorti des bonbons avec 30 % de sucre en moins, sans colorants ni édulcorants artificiels.

Avec cet essor du healthy dans l’épicerie sucrée, pourtant dominée par le sucre, le beurre et le gras, les habitudes de consommation des français sont en train d’évoluer. D’ailleurs, le segment « diététique » est l’un de ceux qui ont le plus progressé en 2022, avec un marché en croissance de plus de 8% par an.

Une autre performance admirable est celle du secteur des chewing-gums et bubble-gums. Si bien celui-ci enregistrait un recul de -5,8 % en 2017 (une chute qui durait depuis quelques années), il s’est redressé pour afficher une progression de +9% en 2022.

Le SIAL, un incontournable pour l’épicerie sucrée

Pour ne rien manquer des innovations du secteur et s’assurer une visibilité internationale, les acteurs de l’épicerie sucrée se donnent rendez-vous à SIAL Paris. Lors de la précédente édition, en 2022, ils étaient 888 exposants à présenter une offre d’épicerie sucrée.  

Étaient notamment présents les français Andros, Tereos Sucre, St-Mamet ou encore Jacquet-Brossard. Mais la grande majorité (88 %) des exposants de l’épicerie sucrée était internationale. Le polonais Wawel SA, l’allemand Mestemacher, le néerlandais Brinkers Foods et les italiens Freddi Dolciaria et Rigoni d’Assiago faisaient par exemple partie des exposants.

Votre contact commercial dédié pour ce secteur

Maria-Vittoria MASI - Responsable commerciale - SIAL Paris
Maria-Vittoria MASI
Responsable Commerciale

D'autres secteurs présents au SIAL 

SIAL Network

INSPIRING FOOD BUSINESS WORLWIDE

  • Food & Drinks Malaysia - Kuala Lumpur
  • SIAL Canada - Montréal
  • SIAL Canada - Toronto
  • SIAL Paris - Paris
  • SIAL in China - Shanghai
  • SIAL in China - Shenzhen
  • SIAL in India - New Delhi
  • SIAL Interfood - Jakarta
  • Gourmet Selection - Paris
  • Salon du Fromage et des Produits Laitiers - Paris
  • Djazagro - Alger
Découvrez SIAL Network